Née en 1986, Sabrina Belouaar vit et travaille à Paris.
Les pièces présentées revisitent certains problèmes actuels, comme les inégalités sociales et le statut de la femme, dont les ambivalences se reflètent dans la mise en tension des matériaux.

«Je préfère soulever des questions que d’affirmer une opinion de manière frontale.»

Elle transpose ses références qu’elles soient personnelles ou multiculturelles, sociales ou historiques à l’aide d’indices, de traces ou de symboles. Ces matériaux de prédilection sont modestes comme du ruban adhésif, de l'encre, du papier, du maquillage, etc. Parmi eux, le henné occupe une place importante rencontré dans son enfance. L'odeur enivrante du henné s’estompe et illustre le souvenir qui parfois nous échappe avec le temps.



_
"Sabrina Belouaar prend acte de ce corps qui forme autant qu’il se forme, qui se norme dès la naissance avec les informations qu’il incorpore jusqu’à construire sa singularité. Le corps plastique de l’artiste qu’elle s’ingénie à opposer aux modes de représentation les rend inopérants dans un face à face déroutant entre construction et déconstruction des normes oppressives que le monde de l’art ne cesse de créer.
Le corps de l’artiste assigné dans les catégories, femme, immigrée de la Xème génération, issu d’un métissage franco-algérien est un corps qu’elle décide ensuite de confronter à celui du monde de l’art et des espaces qu’il crée en éprouvant sa supposée plasticité, pour construire des stratégies qui le mette en échec.
Recouvrement ou effacement l’artiste ajoute ou retire sans cesse de la matière pour dévoiler les structures rigides d’un art autoritaire à déconstruire."

Extrait d'un texte de Pascal Lièvre disponible ici.

_


EDUCATION / FORMATION

2010-2015: École Supérieure des Beaux-Arts (ESADMM) (DNAP Mention, DNSEP Félicitations)

2009: Classe préparatoire aux grandes écoles (Prép’art) Paris XI Ménilmontant

2006: Baccalauréat Littéraire (Option ART)